Pour vos demandes de devis :
FTP sécurisé si pièces jointes >10M
Tel : 01 80 92 56 40

Agences de traduction et traducteurs freelance

Agences de traduction

Il est important pour un client, et quelquefois pour un traducteur freelance, de bien comprendre la fonction et le fonctionnement d’une agence de traduction.

La fonction d’une agence de traduction est de mettre en adéquation l’offre et la demande, comme tout intermédiaire. Et comme dans tous les métiers d’intermédiation, ce qui compte c’est le talent “d’aiguilleur” qu’a su développer telle ou telle agence. Pour cela, idéalement il faut avoir été traducteur et client, c’est à dire bien connaître les contraintes, les besoins et l’environnement des uns et des autres.

Les agences de traduction peuvent être spécialisées ou non par groupes de langues, par type de traduction (technique, scientifique, médicale...), faire uniquement de la traduction ou également de l’interprétariat, il n’y a pas d’autre règle en ce domaine que la compétence.

Le fonctionnement d’une agence de traduction est aujourd’hui bien différent de ce qu’il était il y a encore 10 ans. Naguère, une société de traduction devait afficher le plus grand nombre de salariés possible afin d’affirmer son importance. Peu ont survécu à l’arrivée d’internet qui a profondément modifié les manières de travailler, l’accès à l’information, et les délais demandés par les clients. Aujourd’hui, une agence de traduction en France, c’est typiquement deux ou trois salariés qui gèrent des dizaines ou des centaines de traducteurs freelance dans le monde entier.

Traducteurs freelance

A part un petit nombre d’agence qui emploient leurs propres traducteurs, au moins pour certaines combinaisons de langues ou pour certaines spécialités, la très grande majorité des traductions qui sont réalisées le sont, in fine, par un traducteur freelance quelquepart dans le monde.

Il est assez simple de commencer à travailler comme traducteur freelance, la profession n’étant pas réglementée. C’est pourtant un métier exigeant, et paradoxalement mal rémunéré, demandant non seulement une maîtrise poussée de deux langues, mais également une bonne maîtrise des outils informatiques, ainsi qu’une grande disponibilité. Car on aurait tort de croire qu’il suffit de bien pratiquer une langue étrangère pour devenir un traducteur acceptable. On dit qu’il faut sept ans pour devenir un bon analyste financier (et peut-être l'expérience d'une crise majeure). Il en est à peu près de même pour la traduction.

La traduction requiert une excellente connaissance de la culture de l’autre et de l’histoire de son pays. Elle exige également des qualités linguistiques avancées et une excellente connaissance des règles d’orthographe, de grammaire et de syntaxe dans sa propre langue. Les meilleurs traducteurs sont probablement ceux qui réussissent à remplir ces deux conditions permettant une compréhension juste et fidèle du texte dans sa langue d’origine.

Enfin, il ne faut pas opposer traducteurs freelance et agences, étant donné que de nombreuses agences sont dirigées par d'anciens traducteurs freelance, sans compter que les agences sont les premiers clients des traducteurs indépendants.

 

Index alphabétique


Z


Ziggourat
Zoïle
Zoulou

Demande de devis :