Pour vos demandes de devis :
FTP sécurisé si pièces jointes >10M
Tel : 01 80 92 56 40

Traduction assermentée, certification, légalisation, apostille ?

Traductions officielles

Pour des traductions assermentées du français vers d'autres langues, des procédures administratives telles que la légalisation ou l'apostille peuvent être nécessaires. Cette page vous permet de connaître la procédure qui sera exigée par votre destinataire. Attention, les procédures et les délais ne sont pas négociables avec l'Administration ! La règle est la suivante :

- Votre traduction est d'une langue étrangère en français : dans ce cas une traduction assermentée suffit.

- Votre traduction est du français vers une langue étrangère : dans ce cas, des procédures complémentaires sont exigées, en fonction du pays (y compris au sein de l'UE) et de la nature du document à traduire.

- Votre traduction est d'une langue étrangère à une autre : Nous consulter

Les mots pour le dire

Une grande confusion règne y compris parfois chez les traducteurs-experts eux mêmes sur ce que désigne chacun des termes. Les procédures sont parfois un peu complexes, il est donc important de saisir ce qu'elles recouvrent, faute de quoi l'on risque de ne pas comprendre les tarifs élevés et les délais longs inhérents à ces procédures.

  1. La traduction assermentée désigne une traduction réalisée par un traducteur-expert et qui sera la seule recevable lorsque le destinataire en est une administration. On peut parler de traduction officielle, agréée, jurée, mais les autres termes désignent d'autres processus. L'administration française vous paraît-elle tatillonne ? C'est en effet le cas, mais globalement ni plus ni moins que les administrations d'autres pays.
  2. La certification désigne l'authentification de la signature du traducteur assermenté. Elle se fait soit auprès d'un notaire (mais cela est payant) soit auprès de la mairie du lieu de résidence du traducteur assermenté. La certification est l'étape nécessaire afin de légaliser ou d'apostiller une traduction assermentée. Et cela uniquement dans le cas de traduction du français vers une langue et un pays étranger qui requèrent une légalisation ou une apostille.
  3. La légalisation intervient après l'étape de certification et se fait soit par courrier soit sur place au Ministère des Affaires Etrangères
  4. Certains pays exigent une double légalisation, celle des autorités françaises plus celles de leurs propres autorités consulaires.
  5. D'autres pays n'exigent qu'une apostille (régie par la convention de La Haye) qui se fait auprès de la Cour d'Appel dont dépend le traducteur. A noter : pour apostiller l'original de la traduction, seule la Cour d'Appel de l'émetteur du document est compétente, à l'exception des extraits de casier judiciaire pour lesquels la Cour d'Appel compétente est uniquement celle de Rennes.

En résumé, une traduction assermentée, ce n'est pas qu'un coup de tampon sur une traduction que vous auriez pu faire vous-même. Le traducteur-expert ne peut assermenter que les documents qu'il a lui-même traduits. S'agissant des délais, 80% des délais sont adminstratifs ou postaux, et en ce qui concerne la partie que nous maîtrisons, nous choisissons les traducteurs en fonction de leur disponibilité et de leur fiabilité.

 

Demande de devis :