Pour vos demandes de devis :
FTP sécurisé si pièces jointes >10M
Tel : 01 80 92 56 40

Le gratin de la traduction

Le gratin de la traduction

 

Hormis la traduction littéraire, le mode de facturation standard en France est une facturation au mot. C’est un peu comme si le prix des légumes que vous achetez sur le marché étaient affichés au gramme.

Sauf exception, vous achetez des pommes de terre selon votre goût ou selon que vous voulez les faire en salade ou en purée, par exemple. Vous n’achèterez pas systématiquement le premier prix, qui est à 0,001 € le gramme plutôt que la chérie bio à 0,00434 € le gramme – et je ne vous parle pas de la grenaille, encore deux fois plus chère ou de l’excellente Noirmoutier, plus chère encore. Vu comme ça, le consommateur moyen risquerait bien de ne jamais acheter que du premier prix.

En traduction, les réactions sont exactement les mêmes que celle d’un consommateur qui pousse son caddie dans les rayons d’un super marché, car depuis des dizaines d’années, la profession a pris l’exécrable habitude de vendre une production exprimée en mots, au lieu de vendre un service : nous vendons de la traduction comme des pommes de terre, en exprimant le prix au gramme, alors que ce que nous fournissons au client c’est un gratin de pomme de terre, service compris.

 

Passer du gramme au kilo

 

L’avocat est-il payé en fonction du nombre de mots contenus dans le contrat qu’il rédige ? Ce serait ridicule. Cela l’est tout autant pour la traduction, car dans les deux cas, ce qui compte c’est le temps et l’expertise nécessaire.

L’avocat vous indique le montant de ses honoraires, qui sont basés sur l’estimation de la charge de travail. Et si vous voulez être bien défendu, vous n’allez pas forcément vous tournez vers l’avocat le moins cher que vous pourrez trouver.

Pour l’avocat comme pour le traducteur, rechercher le prix le moins cher n’est pas la plus rationnelle des décisions.

Si la profession passait d’un prix, par exemple de 0,14 €/mot source à 140 €/Kmot, ce serait peut-etre déjà un petit pas dans la bonne direction.

 

Autres articles du blog Blog A4 Traduction

 

Les autres billets du blog a4traduction

Demande de devis :