Pour vos demandes de devis :
FTP sécurisé si pièces jointes >10M
Tel : 01 80 92 56 40

Traduire, c'est la loi

Avec la récente décision concernant l'utilisation d'un logiciel de gestion chez Danone en Isère, le tribunal ne fait qu'appliquer la loi Toubon de 1994 qui stipule l'obligation d'utiliser la langue française dans les entreprises françaises.

Que penser de cette décision ?

Si l'on considère que cette loi est mauvaise, inutile, contre-productive, coûteuse pour les entreprises, il faut l'abroger. En attendant, il paraît vain de la contester.

Si on la conteste, est-ce pour des raisons de coût ? Compte tenu du coût substantiel des logiciels de gestion (acquisition, formation, maintenance, mises à jour, développements...)  et des coûts extrèmement faibles de traduction - hélas ! - cet argument ne semble pas plausible. Ou bien, cela ressemblerait à un acheteur de grosse berline allemande qui prendrait des PV parce qu'il est contre les parcmètres.  Il semblerait donc que plus qu'une raison de coût, ce sont des raisons idéologiques qui déterminent ce comportement : la croyance exagérément optimiste que "tout le monde" parle anglais, ou du moins le comprend suffisamment pour être productif.

Dans la réalité, il nous semble que les cadres français surestiment et leurs propres compétences linguistiques et celles de leur collaborateurs : Tous les cadres qui travaillent quotidiennement depuis des années en anglais font le même constat : ils sont en état d'infériorité linguistique lors de discussions avec leurs homologues de langue maternelle anglaise. Ce n'est pas une question de niveau ou de compétence, mais une question de nature : On estime qu'en moyenne un cadre "bilingue" a un temps de lecture qui augmente de 25% dans une langue qui n'est pas la sienne, avec un taux d'assimilation des informations qui baisse de 25%.

 

 

Autres articles du blog Blog A4 Traduction

 

Les autres billets du blog a4traduction

Demande de devis :