Pour vos demandes de devis :
FTP sécurisé si pièces jointes >10M
Tel : 01 80 92 56 40

Géopolitique des langues

Géopolitique des langues : un monde multi-polaire.

Les impérialismes linguistiques ont un cycle de vie : ils naissent, connaissent leur apogée, avant d’être engloutis par la vague suivante de l’histoire.

Il y a 2500 ans, c’est le grec qui s'est imposé, culturellement et lingusitiquement, puis est venu le tour du latin qui a irrigué toute l’Europe pendant au moins 1500 ans. Puis est venu le tour du français qui a été la langue prépondérante du début du XVIIIème siècle au début du XXème.

Depuis une centaine d’années, l’anglais a pris le relai.

Alors que jusqu’ici le champ dans lequel s’exerçait cet impérialisme était celui du pouvoir et de la culture, depuis la fin de la seconde guerre mondiale la langue est devenue bien plus un instrument de conquête économique : si je veux conquérir un marché, il est bien plus efficace et bien moins coûteux de m’adresser à lui dans sa propre langue.

Même si vous maîtrisez parfaitement l’anglais ou l’allemand, il n’est pas dit que vous réagissiez très positivement aux publicités en anglais ou en allemand. Il y a de brillantes exceptions bien sûr. Mais le cerveau humain est ainsi fait qu’il n’a le plus souvent qu’une langue maternelle, c'est-à-dire la seule dans laquelle il n’a pas besoin de se traduire le message à lui-même.

Ainsi si vous voulez vendre des briquets en Inde, n’allez pas croire que tous les Indiens parlent anglais, et qu’ils seront également réceptifs à un message publicitaire en anglais que s’il était en hindi ou en télougou (74 millions de locuteurs natifs, tout de même).

Bien naturellement, toutes les directions générales des plus grandes entreprises sont tentées de croire que l’anglais suffit. Mais la démographie, la montée des nationalismes en tout genre réduisent chaque jour le poids de l’anglais dans le monde, y compris dans le monde économique.

De même que dans le monde des relations politiques on est passé du G7, puis au G8 et au G20, de même il sera de plus en plus difficile pour les décideurs économiques de se contenter d’une communication unilingue ou bilingue qui serait censée couvrir le monde entier. Les 10 langues les plus parlées ne concernent que 40% de la population mondiale. Et il y a environ 6000 langues de par le monde. Linguistiquement, notre monde est multipolaire.

Les autres billets du blog a4traduction

Demande de devis :